[6e] Alors, ça avance ?

Alors ce défi lecture, vous vous en sortez ? 

 

Moi je viens de finir Magnus Million que je ne connaissais pas (déniché au CDI par notre documentaliste Mme P.-M.), pas mal du tout, ça devrait plaire aux amateurs de mystère et de bagarres !

1341 heures de colle pour un seul élève, qui dit mieux ? Et moi aussi je veux un toboggan géant avec des loopings pour aller de chez moi jusqu'au collège.

 

Je ne sais plus qui me disait avoir du mal à comprendre le début, en fait il faut continuer un peu, ça va nettement mieux après les premiers chapitres et c'est normal si on ne nous dit pas tout dès le début, c'est pour entretenir le mystèèèèère... Chuuuuut ! 

 

Jean-Philippe Arrou-Vignod est aussi l'auteur de la série "Enquête au collège", avec le fameux P.P. Cul-Vert ^_^ ! 

 

 

0 commentaires

[6e] Top départ pour l'aventure

Voilà, ce sont les mots auxquels vous avez pensé quand on vous a demandé de réfléchir au thème "aventure" : des héros, des lieux, des objets.

1 commentaires

[6e] Cygnes reflétant des éléphants, DALI (1937)

Le tableau de ce matin, en couleurs c'est tout de même mieux !

Un lien pour approfondir.

5 commentaires

[6e] La musique de western qu'on cherchait

Nos exercices sur la ponctuation nous ont emmenés ce matin jusqu'au Far West et nous cherchions la fameuse musique d'Ennio Morricone dans le film Le Bon, la Brute et le Truand. La voici la voilà, le film date de 1966. Et maintenant c'est malin, ça me trotte dans la tête, vraiment merci les sixièmes ! Ho, Ringo ! point d'exclamation ! Ça y est vous y êtes, là, dans l'ambiance qui fait que la conversation s'arrêta ? On est bien d'accord sur le fait qu'on ne parlait pas de salOn mais de salOOn et que ça change tout, point d'interrogation ?


3 commentaires

[6e] Récits de métamorphoses

La dernière rédaction en 6e demandait d'inventer une histoire de métamorphose en s'inspirant d'un tableau de R. Gonsalves.

 

Voici d'abord le texte de Rose, inspiré du tableau ci-contre "The Dancing wind".

   Un jour de printemps, une jeune femme du nom de Juliette essayait des robes de mariée. Son futur mari Charles l'attendait. À côté de lui se trouvait la conseillère qui leur proposa une tasse de thé, le couple accepta avec un grand sourire aux lèvres. Ils étaient heureux, ils allaient se marier sous le soleil d'été. 

  Quand la conseillère arriva, ils burent le thé puis dansèrent. La belle robe blanche tournait et s'accordait parfaitement avec le costume soyeux de son mari. Bizarrement, la conseillère avec un regard noir riait avec méchanceté et regardait les mariés. Ils dansèrent la valse. Ils étaient parfaitement synchronisés. Une brise légère souffla, les rideaux bougèrent, ils étaient du même blanc soyeux que la robe de la mariée. Les deux jeunes mariés se déplacèrent dans toute la pièce.

     Tout à coup, les rideaux tournèrent autour de la mariée. Sa robe blanche entra dans le rideau. Sa tête rétrécit, puis son nez et sa bouche disparurent, ses yeux se fondirent dans le rideau soyeux. Son corps devint blanc sans forme. Elle avait disparu ! Ou plutôt, elle était devenue un rideau blanc, seulement un rideau blanc. Son mari pleura et resta à jamais avec ce rideau blanc...

 

 

Maélie a choisi ce tableau : "Nocturnal Skating".

 

 

     Les patineurs du Montana possédaient une magnifique patinoire extérieure : c'était un lac ovale avec une eau claire, en hiver la couche de glace y était très épaisse et, la nuit, le reflet du ciel y était magnifique. Si bien que les patineurs s'en vantaient en disant que c'était le ciel pur et simple. Cette sottise se répandit sur toute la planète si bien que la Lune en fut au courant. Elle se demanda comment on pouvait comparer cette glace avec son magnifique voile doré. Celle-ci était tellement en colère qu'elle décida de les punir... Pendant ce temps les patineurs s'entraînaient pour leur gala du lendemain : une grande représentation dont leur vie dépendait.

     Le lendemain, ils enfilèrent leurs patins aux reflets dorés et commencèrent à patiner. C'était magnifique. Mais tout à coup, leurs jambes et leurs bras grossirent en pointe, leurs vêtements disparurent, leur corps se ratatina, leur peau durcit et prit la dorure des patins. Ils furent tous projetés au fond du lac et montèrent au ciel décorer le voile de la lune : ils devinrent des étoiles.

1 commentaires

[tous] À propos de harcèlement

"Prix "Coup de cœur académique" 2016 ! Ce clip a été réalisé dans le cadre de l'"atelier médias" du collège Albert Sidoisne de Bonneval en Eure et Loir (Académie d'Orléans-Tours) par des élèves volontaires de 6e et 5e. Projet encadré par l'infirmière scolaire et le professeur documentaliste du collège. À PARTAGER SANS MODÉRATION !"

0 commentaires

[6e] R. Gonsalves

Vous pouvez consulter cette page pour faire votre choix : http:/ /www.sapergalleries.com/Gonsalves.html

Pour imprimer l'image qui vous plaît, faites un clic droit, sélectionnez "copier l'image" et il ne reste plus qu'à la coller sur une page OpenOffice ou autre et la mettre à une taille raisonnable avant d'imprimer. N'oubliez pas que nous travaillons sur le thème des métamorphoses, certains tableaux se prêtent mieux que d'autres à ce type d'histoires.

0 commentaires

[4e] Hello Castle Rock ! Mais où est-ce ?

Ce matin vous avez découvert les premières lettres des correspondants américains. On a expliqué vite fait où ils habitent, mais prenez le temps d'aller regarder sur la carte où c'est exactement. Dézoomez pour voir où se trouve le Colorado. La vue en "street view" est intéressante aussi : par ici, puis vous savez certainement faire, il faut placer le petit bonhomme jaune à l'endroit qu'on veut regarder.

(photo ci-contre trouvée sur Wikipedia)


0 commentaires

[4e] Un résumé des Misérables...

... qui devrait vous plaire. Si si , ça résume assez bien l'histoire !


0 commentaires

[6e] Bec de pieuvre

Il y avait longtemps qu'on n'avait pas eu une petite séquence animalière en classe de français.

 

Voici donc comme promis un bec de pieuvre, quelle magnifique photo... Et on voit bien par la même occasion que la peau n'est couverte ni d'écailles, ni de poils, ni de gélatine...

 

0 commentaires

[6e] Madame, c'est quoi du raisin ?

Dernièrement un élève de 6e me demandait en toute sincérité ce qu'était du raisin, le mot apparaissait dans un exercice et il ne voyait pas du tout ce que ça pouvait être. Surprenant mais il valait mieux demander que de rester sans savoir, n'est-ce pas ?

Voici donc du raisin, à gauche tel qu'on le voit habituellement et ci-dessous en bonus, une IRM de raisin qui en montre l'intérieur. ^_^

Vous gagnez enfin une Fable de La Fontaine : "Le Renard et les Raisins".

 

http://soocurious.com/fr/fruits-legumes-irm-gif/

(Et en passant regardez donc l'IRM de la pastèque juste au-dessus de celle des raisins, c'est joli !)

 


0 commentaires

[4e] ♪♫ I dreamed a dream ♫♪

On parlait de Susan Boyle, qui a remporté "Britain's got talent" en 2009 avec la chanson "I dreamed a dream". Voici son premier passage, où l'on voit une fois de plus qu'il ne faut pas se fier aux apparences et plus bas, la version française de 1980 chantée par Rose Laurens. La chanson est celle du personnage de Fantine et vient de la comédie musicale dont je vous parlais.

I dreamed a dream

 

There was a time, when men were kind 
When their voices were soft 
And their words were inviting 
There was a time, when love was blind 
And the world was a song 
And the song was exciting 
There was a time, then it all went wrong 

I dreamed a dream in time gone by 
When hope was high and life worth living 
I dreamed that love would never die 
I dreamed that God would be forgiving 

Then I was young and unafraid 
And dreams were made and used and wasted 
There was no ransom to be paid 
No song unsung, no wine untasted 

But the tigers come at night 
With their voices soft as thunder 
As they tear your hope apart 
As they turn your dream to shame 

He slept a summer by my side 
He filled my days with endless wonder 
He took my childhood in his stride 
But he was gone when autumn came 

And still I dream he'll come to me 
That we will live the years together 
But there are dreams that cannot be 
And there are storms we cannot weather 

I had a dream my life would be 
So different from this hell I'm living 
So different now from what it seemed 
Now life has killed the dream I dreamed

J'avais rêvé d'une autre vie

J'avais rêvé d'une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
Comme on étouffe les derniers cris
D'un animal que l'on achève

J'avais rêvé d'un coeur si grand
Que le mien puisse y trouver place
Mais mon premier prince charmant
Fut l'assassin de mon enfance

J'ai payé de toute mes larmes
La rançon d'un petit bonheur
À une société qui désarme
La victime, et pas le voleur

J'avais rêvé d'un seul amour
Durant jusqu'à la fin du monde
Dont on ne fait jamais le tour
Aussi vrai que la terre est ronde

J'avais rêvé d'une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
À peine commencée, elle finit
Comme un court printemps qui s'achève

J'avais rêvé d'une autre vie
Mais la vie a tué mes rêves
À peine commencée, elle finit
Comme un court printemps qui s'achève

La nuit, la nuit, je sombre en mon corps
Et je m'abondonne à des sinistres corps à corps
La nuit, la nuit, pour deux pièces d'or
Quand ils font jaillir en moi leur pitoyable effort
Ils ne savent pas qu'ils font l'amour avec la mort


 

Et comme on ne s'en lasse pas, voici la même chanson encore interprétée plus récemment par Anne Hathaway (2013) :

0 commentaires

[4e] Auberge et aubergine

Ne pas confondre l'auberge (des Thénardier par exemple), l'ancêtre de l'hôtel-restaurant...

... et l'aubergine, le légume !

 

Les deux mots se ressemblent beaucoup mais c'est le hasard, il n'y a pas d'étymologie commune.


0 commentaires

La Petite Fille aux allumettes

Voilà comme promis la vidéo dont je vous parlais. C'est un court métrage de fin d'études (T. IGNACE, 2006), d'après le conte de Hans Christian ANDERSEN. Trouverez-vous quelques différences avec la version que je vous ai lue ?

2 commentaires

Un compliment et ça repart

Juste avant les dernières vacances, les 6A et 6B ont partagé un "goûter des origines", chacun a apporté un plat en lien avec ses origines (région, pays...) et l'a présenté aux autres. L'occasion d'apprendre à mieux se connaître et à mieux s'apprécier les uns les autres.

Dans le même esprit, le même jour il y a eu des jeux collaboratifs et notamment celui des enveloppes : chacun reçoit une enveloppe portant le nom d'un élève de la classe et y dépose un petit mot gentil, quelque chose de sympa, un compliment. On finit toujours par trouver quelque chose de positif à dire. On signe, on montre au prof qu'on n'a pas écrit de bêtise (oups, dans "Tes drôle", manquerait une petite apostrophe !) et on fait tourner les enveloppes, chacun récupère la sienne à la fin et découvre de quoi booster son moral et se sentir mieux dans la classe.

Chouette moment ! ♥

3 commentaires

[tous] Que veut dire "être libre" ?

En 6e et en 4e, juste avant les vacances de Noël, mes classes ont eu une petite séance de discussion sur ce thème, à la suite d'un travail sur la laïcité. Voici quelques-unes de leurs réflexions.

Bonne année à tous ceux à qui je n'ai pas encore eu l'occasion de présenter mes vœux de vive voix.

 

C’est se libérer de tout ce qu’on a fait avant.

 

C’est aussi une sensation, on lâche tout ce qu’on a envie.

 

On peut être ami avec qui on veut.

 

Être libre c’est quand on a le droit de s’exprimer sans qu’il y ait des autres qui viennent nous embêter, pas comme avec Charlie Hebdo.

 

Faut pas avoir peur en tout cas parce que si on a peur, eux [les terroristes] ils vont être contents qu’on soit mort de trouille et qu’on ne fasse plus rien.

 

Pour moi la liberté elle commence en classe, parce qu'on est tous ensemble, il faut respecter la parole.

 

La France elle est faite pour vivre paisiblement.

 

La liberté c’est quand on peut faire ce qu’on veut tant que ça ne nuit pas à une autre personne.

C’est faire ce qu’on veut sans avoir peur de le faire.

 

En fait la laïcité c’est respecter le choix des autres,

 même si ça ne nous plaît pas.

 

En janvier il y a des personnes qui se sont attaquées à la liberté d’expression et ça je trouve que ce n’est vraiment pas bien. On a le droit de dire des choses mais on n’a pas le droit de tuer.

 

Je voulais dire aussi à propos des attentats qu’il y a des amis à moi qui ne veulent plus sortir nulle part, ils ont peur.

 

Parfois on a trop de règles à respecter. Par exemple ne pas avoir le droit de courir dans la cour, ce n’est rien de mal !

 

 

2 commentaires

[tous] La presse junior à propos des attentats

Vous nous avez posé beaucoup de questions toute cette semaine à propos des attentats. Pour compléter nos petits éléments de réponses, voici quelques pages pour vous :


Mon quotidien : un article en bas de la page d'accueil (consulté le 21/11/2015)

- Le dossier spécial de 1jour1actu

Astrapi : une double page à télécharger (consultable aussi au CDI)

- Des articles sur le blog d'Okapi, par exemple celui-ci "Sous le choc des attaques terroristes" ou "Pourquoi y a-t-il des fanatiques ?"

Le P'tit Libé

Je ne sais pas dans quel contexte a été dite cette phrase du Dalaï Lama ni même si la citation est authentique, mais elle m'a semblé de circonstance ;-) .

1 commentaires

[6e] Des laquais


Voici des LAQUAIS, en rouge, de chaque côté de Cendrillon...


Merci de ne plus confondre avec un LOQUET...

... ni avec un canard LAQUÉ ! 


Les "laquais en livrée" qui se tiennent devant la porte ne servent donc pas à fermer cette porte et sont encore moins du canard qu'on vient nous livrer...

Ce sont des valets en uniforme qui se tiennent à l'entrée pour annoncer les visites ou pour accompagner leurs maîtres jusqu'à leur carrosse, par exemple. 

0 commentaires

[tous] Journal junior d'Arte 15/11/15

Ce matin nous étions plusieurs professeurs à vouloir vous montrer cette petite vidéo d'Arte qui explique très clairement ce qu'il faut savoir à propos des attentats de vendredi. Ça ne fonctionnait pas, certainement que trop d'enseignants voulaient la montrer en même temps à leurs élèves... Voici donc le lien. C'est un petit journal tv destiné aux collégiens.

0 commentaires

[4e] Jeux de mots au passé simple

Apparemment personne ne connaissait les Birds ? C'est une petite BD à personnaliser en ligne, on peut faire dire ce qu'on veut à ces petits personnages et on trouve donc vraiment tout et n'importe quoi sur le site qui leur est consacré. Promis, ce n'est pas moi qui ai fait le texte ci-dessus, j'ai juste trouvé qu'il tombait bien pour ce matin avec nos révisions sur le passé simple. Encore faut-il comprendre ces fins jeux de mots :

- je vins / le vin (le Beaujolais),

- elle se marra / Marat (assassiné par Ch. Corday),

- ils suèrent / un suaire.

Je vous mets au défi d'en trouver d'autres... et sans grossièretés bien sûr. :-)


0 commentaires